[ galerie ]
Les Bienheureuses Martyres d’Oranges

Villages  :

La Baume de Transit - Bouchet - Montségur sur Lauzon - Solérieux - Tulette


 

Saint Jean François Régis sur Lez

Les Bienheureuses Martyres d’Orange

 

Histoire : Durant les troubles de la Révolution, 29 religieuses chassées de leurs couvents avaient trouvé refuge dans une maison de Bollène. Là, depuis dix-huit mois, elles partageaient une vie de prière et de totale pauvreté. Elles furent arrêtées en avril 1794 pour avoir refusé de prêter le serment de liberté-égalité exigé par la municipalité et que leur conscience réprouvait. Elles furent incarcérées le 2 mai à Orange, dans la prison de la Cure, près de la cathédrale, où étaient déjà détenues 13 religieuses. Les religieuses s’organisèrent en communauté et passaient leur temps à prier. Elles furent condamnées à mort par la Commission populaire qui siégeait dans l’actuelle chapelle Saint-Louis, et transférées au Théâtre antique en attendant d’aller à la guillotine dressée sur le cours Saint-Martin. Trente-deux d ’entre elles furent exécutées (16 ursulines, 13 sacramentines, 2 cisterciennes et 1 bénédictine). _ _ Elles montèrent toutes joyeusement à l’échafaud, chantant et priant pour leurs persécuteurs qui admiraient leur courage : « Ces bougresses-là meurent toutes en riant ». Les dix autres religieuses détenues furent sauvées par la chute de Robespierre, le 28 juillet, et libérées en I795. _ _ Les corps des martyres furent jetés dans des fosses communes, dans le champ Laplane (à Gabet), situé à 4 km de la ville, au bord de l’Aygues, et une chapelle y fut bâtie en 1832. _ _ Les 32 religieuses, martyrisées à Orange en juillet 1794, ont été béatifiées par le pape Pie XI le 10 mai 1925. Six étaient nées sur le territoire actuel du diocèse de Valence : deux à Bouvante, les autres à Pierrelatte, Baume-de-Transit, Tulette, Livron. Fête : le 9 juillet _ _






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP