Journée Solidarité - CR
 

SOLIDARITÉ EN TANZANIE

 

Nous sommes 6 étudiants en BTS « Gestion et Protection de la Nature ». Et dans le cadre de nos études, nous avions un projet à l’étranger à créer en intégralité. La solidarité a donc d’abord commencé dans la conception de ce projet, afin que chacun puisse se retrouver dans nos choix. Puis nous avons cherché les financements, mettant en commun toutes les actions de chacun, aussi diverses soient-elles. Puis la solidarité a été sur place en Tanzanie.

Samedi 8 avril, nous avons présenté notre projet solidaire à Nyons, pour les 4 paroisses de l’Unité pastorale « Entre Lance et Ventoux ». Nous avons donc réalisé une exposition pour faire part de notre expérience de voyage en Tanzanie à travers l’association « L’éco de la vie » créée pour ce voyage. Nous avons présenté les projets réalisés sur place. Ces projets d’actions sociales ont principalement consisté à la construction d’un établissement permettant l’accueil des professeurs, et assurer ainsi la pérennité de l’école présente dans le petit village d’Itagoutwa, au sud de la ville d’Iringa. Il a aussi été présenté le mode de vie et la culture Massaï, la faune et la flore exceptionnelles de ce pays. Des questions ont été soulevées sur les choix faits localement à propos de l’eau, de la préservation de l’environnement. Et nous nous sommes tous demandés comment cette expérience pouvait nous rejoindre là où nous sommes.

Cette expérience nous a donné envie d’abord de continuer à soutenir les projets auxquels nous avons participé, mais aussi d’être acteurs bien sûr à l’étranger, mais aussi chez nous. Cela conforte nos choix professionnels et nos choix de vie.

Merci aux paroissiens pour leur intérêt et leur participation chaleureuse.

« Merci Seigneur pour les témoignages riches d’expériences des jeunes partis à la rencontre de l’inconnu. Cela nous interroge sur le vrai sens de la pauvreté. Aide-nous à être ouverts à l’autre ». Ces quelques mots de prière ont clotûré notre rencontre.

Mireille et Thomas

 

Conférence sur la Tanzanie

 

Gens de Nyons et des environs et gens de passage, rassemblés ce samedi 8 avril, sont venus entendre les jeunes Thomas Bourges et Mireille Vergne, deux des six étudiants qui, dans le cadre de leur BTS, sont allés en Tanzanie, attentifs au problème de vie dans ce pays d’Afrique de l’Est, un peu plus étendu que la France.

Déjà, des images nombreuses, précieuses d’informations, invitaient les amis à faire le tour de la salle, avant un repas commun d’une vingtaine de convives.

Vinrent ensuite la présentation de courts métrages vidéos et les explications nécessaires pour nos yeux d’Européens.

D’abord, la capitale Dar-es-Salam (la maison de la paix en arabe) la bien nommée, où la population vit une cohabitation religieuse entre musulmans, chrétiens et animistes, épargnée par la guerre civile qui fait des ravages dans les pays situés plus au nord.

Ensuite, l’intérieur du pays où le développement crée des routes, des lignes de bus, de l’électricité et des constructions en dur.

Plus à l’Ouest encore, le pays Massaï, les villages plus pauvres, où la vie simple n’empêche pas la fête joyeuse, la danse coutumière des hommes sautant comme des gazelles, la ronde des femmes aux habits colorés. C’est là que deux de nos jeunes Français se sont mariés dans la foi devant le pasteur, entourés par les villageois.

Mais le but du voyage n’était-il pas d’être là, dans les écoles où l’on apporte du petit matériel scolaire, où l’on construit des W.C. et même un pont sur un cours d’eau afin que certains enfants puissent rejoindre leur école ? Quelles réalisations ! Quel encouragement pour les responsables et les familles !

Et enfin, avant de quitter le pays, ne faut-il pas faire connaissance avec la brousse, la savane, les hippopotames et bien d’autres animaux que l’on trouve là-bas, comme des serpents très venimeux.

Retour à Dar-es-Salam dans un bus archibondé, et visite du marché où l’on vend riz, haricots, volaille, chèvres et fruits. C’est là que l’on s’aperçoit que le ramassage des déchets et l’absence de poubelles posent des problèmes importants.

Merci à Thomas et Mireille pour leur aventure humanitaire et leurs réponses aux questions nombreuses lors du débat.

 


[ Galerie photo ]




  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP