Edito décembre
 

UNE NOUVELLE ANNÉE COMMENCE

Non, il n’y a pas d’erreur ! Une nouvelle année liturgique commence avec ce temps de l’Avent. Il n’y a rien de plus relatif que le découpage de l’année. Pour nous, c’est en janvier que l’année civile 2019 verra le jour. Aux temps anciens, le premier mois de l’année, c’était mars : nous en avons des traces à travers l’appellation de septembre (7°), octobre (8°), novembre (9°) et décembre (10°). Et puis, il y a l’année scolaire qui débute en septembre.

Finalement, tous ces découpages sont liés à notre expérience ; et nous n’y échappons pas, jusque dans notre inconscient... Pour moi, janvier, c’est le mois des vœux... février, celui de la neige et des sorties de ski... mars, celui du carême... En avril « ne te découvre pas d’un fil« ... En mai, »fais ce qu’il te plaît »... Juin, signifiait la sortie des classes... Juillet et août, les vacances d’été, les copains, le sport et les travaux de champs... En septembre revenait la rentrée des classes... En octobre, le ramassage des noix... Et novembre se couvrait des couleurs
d’automne...

Voici venu le mois de DÉCEMBRE, le mois de l’attente qui culminera à Noël. Les commerces
et les rues n’auront pas attendu pour s’illuminer de guirlandes. La nuit tombe vite, surtout avec le changement d’horaire. Comment donc vivre ce temps de l’Avent ? Trop peu de familles osent proposer un vrai chemin vers Noël à leurs enfants. C’est pourtant dans la petite enfance que s’enracine la foi, la relation avec le Christ Jésus. Trop d’enfants, pourtant baptisés, sont spirituellement sous- alimentés !

Puisque les familles vivent davantage à l’intérieur des maisons, l’occasion serait belle pourtant de s’offrir des moments de choix. Il sera proposé aux enfants et aux jeunes une journée, le 15 décembre, à la fois à Nyons et à La-Baume de Transit. Tout cela peut constituer une aide pour les familles sur le chemin de Noël.

Il serait dommage que nous arrivions le 24 décembre au soir, riches de préparatifs culinaires ou de cadeaux à offrir, sans avoir préparé une place de choix à l’enfant de Noël. Notre monde connaît bien des soubresauts  ; souvenons-nous que le nom de Jésus signifie « Le Seigneur sauve »... Ça vaut davantage qu’un regard distrait !

Bruno DEROUX






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP